chezmonveto
Imprimer En savoir plus

picto Les coliques chez le cheval

Cheval en colique (Photo laveq.com)

I/ Prévention

Eviter les changements alimentaires brutaux : faire une transition sur plusieurs jours

Maintenir les apports de fibres dans la ration

Répartir la ration en deux ou trois repas par jour

Laisser de l’eau propre à disposition en permanence

Réaliser un exercice régulier et quotidien

Vermifuger régulièrement (Cf. Fiche Vermifugation)

Faire examiner et éventuellement râper les dents de votre cheval annuellement (Cf. Fiche Dentisterie)

Surveiller votre cheval juste après le nettoyage du box pour éviter qu’il ne se gave de paille fraîche

 

II/ Identification de la maladie

Cheval agité, qui tourne, gratte le sol, se couche, se roule, se regarde le ventre, pouvant présenter des sudations

 

III/ Mesures en attendant le vétérinaire

Plusieurs cas sont possibles :

1)    Début de coliques modérées

Mise à la diète, marcher le cheval le plus possible

Eventuellement, injection d’un antalgique antispasmodique de première intention : type dipyrone (type CALMAGINE®)

Ne pas utiliser les antalgiques majeurs : type FynadineND, KetofenND, MetacamND

 

2)    Coliques sévères +/- Hyperthermie : Appel immédiat du vétérinaire

Mise à la diète, marcher le cheval le plus possible

 

IV/ Evaluation de l’efficacité du traitement

Amélioration rapide dans l’heure suivant l’injection et absence de récidive dans les 12 heures sinon Appel du vétérinaire

Maintien d’une diète alimentaire avec eau à disposition  pendant 12 heures  +  ré alimentation progressive

Eviter de mettre à l’herbage en continu


Voir les autres fiches conseils