chezmonveto
Imprimer En savoir plus

picto Les dents du cheval

Les dents du cheval présentent souvent des anomalies méconnues, sources de problèmes pour la prise de nourriture et pour l’équitation.

Ces anomalies sont propres au cheval. Il y a peu d’affections dentaires communes avec les autres espèces animales.


La formule dentaire :

 

La formule dentaire définitive de chaque maxillaire est constituée de 6 incisives, 6 prémolaires et 6 molaires.

Les dents de lait apparaissent depuis la naissance jusqu’au 2ème mois. Elles sont remplacées par les dents définitives à partir de 2 ans et demi. On dit communément que « la bouche est faite à 5 ans ».

Les canines sont souvent absentes ou atrophiées chez la femelle.

La présence de la première prémolaire supérieure (« dent de loup ») est inconstante et son existence peut poser des problèmes.


Le nivellement dentaire :

 

La croissance des dents est continue chez le cheval jusqu’à l’âge de 15 ans. L’usure doit se faire normalement au niveau des incisives par la préhension des aliments et au niveau des prémolaires et molaires par la mastication.

La distribution d’un aliment concentré dérègle ce processus naturel et des anomalies apparaissent surtout au niveau des prémolaires et des molaires sous la forme de « surdents » : ce sont des pointes qui se trouvent sur ces dents et qui vont entraîner des plaies à l’intérieur des joues et une gêne de la mastication.

 

Quels sont les signes d’alerte ?

Lenteur anormale de la prise d’aliment, perte du bol alimentaire, écoulement anormal de salive, défense au mors, grincements de dents, tics, blessures à la commissure des lèvres, amaigrissement…..

 

Comment résoudre cette situation ?

Faites appel à votre vétérinaire traitant qui interviendra lui-même ou qui fera intervenir un confrère pratiquant la dentisterie équine (pour plus de renseignements à ce sujet sur www.avef.fr).

Le nivellement dentaire consiste à éliminer toutes les pointes ou crêtes grâce à une râpe électrique en pratiquant généralement une légère tranquillisation.

Un contrôle annuel évitera une réapparition des problèmes évoqués plus haut.


Les dents de loup :

 

Ce sont les premières prémolaires supérieures présentes sur certains chevaux. Leur taille est petite mais elles sont souvent acérées. Elles peuvent occasionner des blessures à la commissure des lèvres et provoquer un inconfort du cheval au mors.

Il est nécessaire de les extraire sous tranquillisation, en général lors d’un acte de nivellement (voir ci-dessus).


Les affections dentaires :


Les caries :

Assez rares, rencontrées plutôt chez les vieux chevaux, elles atteignent rarement les incisives.

Elles peuvent provoquer un gonflement au niveau de la bouche, une douleur au niveau de la dent et un écoulement nasal nauséabond.

Le traitement est l’extraction de la dent atteinte.

 

Les abcès dentaires :

L'abcès dentaire siège de préférence sur la 4ème prémolaire et la 1ère molaire.

Les signes d’alerte sont une odeur fétide dans la bouche, un gonflement de la gencive en regard de la dent, voire un écoulement purulent.

Le traitement consiste en l’extraction de la dent atteinte, souvent sous anesthésie générale qui peut nécessiter une intervention dans une clinique équine.

 

Le tartre :

Assez fréquent autour des canines et des incisives, contrairement à d’autres espèces (chien, chat), il n’entraîne que peu de conséquences.


Voir les autres fiches conseils